Le constructeur américain a publié jeudi 16 mai en début de soirée un communiqué de presse dans lequel il explique avoir achevé le développement de la mise à jour logiciel de son 737 MAX, suspecté d’être l’élément déclencheur du crash de deux appareils en octobre 2018 et mars 2019. Les experts du secteur anticipent pourtant une reprise des vols au mieux au milieu de l’été.

Boeing explique également que les essais sur simulateur et le vol test réalisés par ses pilotes d’essais et ingénieurs avec la nouvelle version du logiciel MCAS sont terminés et cumulent plus de 360 ​​heures sur 207 vols dont une partie réalisée sur simulateur.

Le constructeur répond actuellement aux demandes d’informations complémentaires de la Federal Aviation Administration (FAA), notamment les informations détaillées sur la manière dont les pilotes interagissent avec les commandes et les affichages de l’avion selon différents scénarios de vol. Boeing collaborera ensuite avec la FAA pour programmer un vol d’essai de certification, pour l’instant prévu le 24 mai, et soumettre la documentation en vue de la certification finale. « Nous sommes déterminés à fournir à la FAA et aux régulateurs mondiaux toutes les informations dont ils ont besoin et à les corriger » a déclaré Dennis Muilenburg, président du conseil d’administration de Boeing.

Parallèlement la FAA, les principaux régulateurs mondiaux et les compagnies aériennes clientes, évaluent les supports de formation que devront suivre l’ensemble des équipages de conduite des 737 MAX avant leur remise en service. En ce sens, Boeing s’est engagé dans une tournée mondiale auprès de ses clients avec une série de conférences à ce sujet.

/// Une partie de la saison estivale gâchée

Alors que Boeing avait annoncé une remise en service rapide des flottes de 737 MAX, les garanties supplémentaires réclamées par les régulateurs, y compris la FAA, ont freiné toute tentative d’un retour en vol prématuré du modèle initialement prévu mi-mai pour garantir une totale sécurité de l’avion. Les compagnies aériennes qui possèdent des 737 MAX avaient ainsi repoussé le retour des avions dans leur horaire pour le début du mois d’août en accusant le coup.

Boeing 737 MAX American Airlines

Elles ont en effet dû trouver des solutions de replis pour leurs clients en modifiant parfois de manière très significative leur programme de vols par des changements d’horaires, modification de périodes, changements d’appareils et même des fermetures de lignes.

Si le retour en vol des 737 MAX devrait heureusement pouvoir se faire avant la fin de la saison IATA d’été 2019 qui se termine le 30 octobre prochain, la réception de la certification finale par la FAA ne devrait pour autant pas se réaliser avant la mi-août voire même plus tard. Un véritable casse tête pour la programmation des opérations aériennes, une image écornée et une perte sèche pour les compagnies qui voient une partie de la saison estivale gâchée.

En attendant que tous les feux repassent au vert pour le 737 MAX, quelques 371 appareils déjà en service sont toujours cloués au sol, auxquels s’ajoutent les exemplaires déjà assemblés qui s’accumulent sur le tarmac chez Boeing en attente d’une reprise des livraisons qui sont toujours à l’arrêt faute de certification.

 

—♦—

/// Rapport 737 MAX Ethiopian : les pilotes dédouanés, le MCAS pointé du doigt

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuels : Boeing



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *