Dès l’ouverture officielle du salon NBAA de Las Vegas ce matin, le constructeur aéronautique français a donné des nouvelles encourageantes de son programme de jet d’affaires Falcon 6X, qui succède au malheureux 5X, pour une mise en service toujours prévue en 2022 et un premier vol prévu dès 2021.

Le premier exemplaire de Falcon 6X est en cours d’assemblage. Les sections de fuselage avant, principal et arrière sont maintenant terminées et doivent être assemblées à l’usine de Biarritz et rejoindront la voilure (l’aile) actuellement en cours de montage à Martignas d’ici la fin de l’année à Bordeaux-Mérignac pour relier l’assemblage final qui devrait intervenir en début d’année prochaine.

/// Un nouveau moteur canadien

Le développement du moteur PW812D Pratt & Whitney Canada qui équipera le Falcon 6X se déroule également comme prévu. Ce moteur, spécialement développé pour Dassault, est un membre de la famille des PurePower PW800 et embarque une technologie de cœur moteur GTF (Geared Turbofan). Il affiche une puissance de 13 000-14 000lbs de poussée, légèrement inférieure à celle des versions équipant les appareils Gulfstream G500 et G600. Le PW812D de série et la nacelle intégrée de United Technologies Corp seront bientôt montés sur le banc d’essais en vol de Pratt & Whitney Canada en vue de la prochaine campagne d’essais en vol. Le PW812D a déjà effectué ses tests de certification à haut risque, qui comprend notamment les impacts d’oiseaux, les essais par temps chaud / froid et la perte de pales de la soufflante. Les six moteurs qui servent au développement ont accumulé plus de 1 200 heures de tests. Les principaux systèmes de l’avion (avionique, hydraulique, freinage, air, eau et électrique) sont en cours de validation sur un banc d’essais multi-systèmes à Istres, près de Marseille et les essais des systèmes de commandes de vol numériques se déroulent également comme prévu à Saint-Cloud, près de Paris.

Falcon 6X

/// Un premier vol en 2021

Rappelons que le Falcon 6X est le remplaçant du Falcon 5X abandonné en décembre 2017 suite aux problèmes rencontrés avec le moteur Silvercrest. L’arrêt du programme 5X s’était soldé en novembre 2018 par la signature d’un accord avec Safran qui prévoyait le versement à Dassault Aviation d’une indemnité d’un montant de 280 millions de dollars US.

Le Falcon 6X pourra accueillir à son bord jusqu’à 19 personnes : 16 passagers et 3 membres d’équipage. Si l’avion reprend en partie la conception avec certaines technologies déjà présentes sur le 5X, la voilure et la section de fuselage ont été adaptées pour offrir des performances accrues, car il est légèrement plus long et plus lourd que son prédécesseur avec une masse maximum au décollage (MTOW) de 35 135 kg.

 

Il disposera aussi d’une autonomie accrue pouvant atteindre 5.500 nm ou 10 186 kilomètres, soit 300 miles nautiques de plus par rapport au 5X, ce qui le place entre le 900LX et le 7X. Avec une vitesse maximale de Mach 0.90 le 6X pourra relier sans escale Los Angeles à Genève et même assurer des liaisons comme New York-Moscou, Paris-Pékin ou Los Angeles-Londres à Mach 0.85.

Au prix catalogue, sans les options le Falcon X6 devrait être commercialisé autour de 47 millions de dollar. Le constructeur prévoit un premier vol en 2021 et des livraisons clients dès 2022.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuels : Dassault Aviation



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *