L’avionneur américain Boeing a annoncé lundi l’arrêt provisoire de la chaîne d’assemblage des Boeing 737 MAX dans son usine de Renton, dans l’Etat de Washington, dès le mois de janvier 2020. L’arrêt provisoire de la production de son Best-Seller qui compte encore 4500 exemplaires à produire au carnet de commandes est une première depuis plus de 20 ans pour Boeing, qui accusait lundi une baisse de 4 % à la clôture de la bourse de Wall Street.

Boeing 737 MAX

Boeing est toujours dans l’attente du feu vert de la Federal Aviation Administration (FAA) pour la reprise des vols commerciaux des Boeing 737 MAX améliorés, dotés notamment d’une nouvelle version du système MCAS.  L’annonce de la suspension de production intervient après une réunion de deux jours avec la FAA à l’issue de laquelle l’agence américaine a confirmé que la certification n’interviendrait pas avant 2020.

/// Pas de licenciement en vue

Dans un communiqué adressé aux rédactions ce mardi matin, Boeing qui emploie près de 12 000 salariés pour le programme MAX à Renton précise qu’« Aucune mesure de licenciement ou de chômage technique n’est envisagée à ce jour. (…) les employés concernés poursuivront leur travail sur le programme 737 ou seront affectés à titre provisoire à d’autres équipes dans la région de Seattle (Puget Sound) ».

Fuselage de Boeing 737 MAX en attente sur des wagons

Fuselage de Boeing 737 MAX en attente sur des wagons

Depuis mars, date à laquelle les 737 MAX sont cloués au sol, l’avionneur qui comptait sur un retour en service rapide, avait poursuivi la production de l’avion au rythme de 42 appareils par mois après avoir réduit la production du 737 MAX d’un cinquième en avril mais la prolongation du processus de la certification, les incertitudes qui entourent le calendrier, les conditions du retour en service de l’appareil et les approbations mondiales en matière de formation compliquent la planification. Dans le même temps les appareils en attente de livraison s’entassent sur le tarmac.

Boeing 737 MAX Icelandair

Boeing 737 MAX Icelandair en attente de livraison sur un parking pour voitures

/// Toute la chaîne de production est affectée

Pour produire ses appareils, Boeing comme les autres avionneurs s’appuie sur un réseau de fournisseurs mondialisé, qui s’apprête à subir directement les répercussions de l’arrêt provisoire de la production et vont devoir revoir leur propre plan de production, avec de probables conséquences sur les résultats financiers et sur l’emploi local.

Si Boeing a jusqu’ici poursuivi ses achats auprès des fournisseurs pour assurer la poursuite de la production, la situation est aujourd’hui intenable pour le constructeur qui dispose d’un stock de 400 appareils en attente de livraison, stockés ici et là, parfois sur des parkings jusqu’ici réservés aux employés. « nous avons décidé d’accorder la priorité à la livraison des avions stockés et de suspendre de façon temporaire la production (…) Nous avons précédemment indiqué que nous continuerions à évaluer nos plans de production au cas où l’immobilisation du 737 MAX se prolongerait plus longtemps que prévu. » explique Boeing.

Lundi soir l’action du groupe français Safran, un fournisseur important de l’avionneur reculait de 2,20% à la bourse de Paris. Ce martin elle affichait un recul de 3,57% à 11h30 avant de remonter en fin de séance à -1,52%.

De leur côté, les compagnies aériennes espèrent une reprise des vols commerciaux au mieux pour le printemps 2020 mais une fois le feu vert des autorités aériennes reçu pour la remise en service (certification), plusieurs semaines voir plusieurs mois seront encore nécessaires pour remettre en état de vol l’ensemble des appareils actuellement en stockage prolongé.

Fin octobre Boeing a présenté le premier exemplaire de 737 MAX 10, la plus grande variante de la famille MAX, dont le premier vol d’essais est attendu l’année prochaine, sans plus de précision.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : R.Khanna-Prade et Boeing



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *