Selon plusieurs sources internes, les compagnies aériennes Air Caraïbes, French Bee et Corsair s’apprêtent à leur tour à stopper temporairement leurs opérations entre la Métropole et les territoires français ultramarins à partir du 27 mars, avec un  dernier vol retour prévu samedi 28 mars. Air Caraïbes et French Bee n’ont pour l’instant pas souhaité confirmer cette information à notre rédaction mais la low cost long courrier du groupe Dubreuil vient d’officialiser l’arrêt de tous ses vols de vers Tahiti, en Polynésie française, du 28 mars au 30 avril 2020. Le groupe travaillerait actuellement sur une reprise de l’activité en juin.

Airbus A330-343 Corsair International

Air Caraïbes proposera encore des vols entre Paris et les Antilles françaises le 26 et 27 mars 2020.

  • TX5615 : 20h45 Fort-de-France > Paris Orly 09h50
  • TX5643 : 20h45 Pointe-à-Pitre > Paris Orly 09h50

Rappelons que le gouvernement français a publié le 22 mars 2020 un décret au journal Officiel imposant de nouvelles restrictions pour les voyages effectives jusqu’au 15 avril pour la Martinique, Mayotte, la Guadeloupe, la Guyane, La Réunion, Saint Martin et Saint-Barthélemy. Après le 26 mars et jusqu’à nouvel ordre, uniquement Air Austral et Air France poursuivront une desserte à minima des Caraïbes et de la Réunion pour assurer la continuité du territoire et le rappariement des voyageurs.

L’archipel de Saint-Pierre et Miquelon, desservie via le Canada, a sur décision du préfet suspendu lundi soir toutes les liaisons aériennes pour protéger son territoire.

Conséquence de cette mise à l’arrêt forcée des transporteurs aériens, l’aéroport d’Orly qui a déjà réduit la voilure la semaine dernière en concentrant l’activité sur un terminal, devrait selon les déclarations du Secrétaire d’État en charge des transports M. Djebbari à nos confrères de La Tribune, fermer ses portes avant la fin du mois de mars.

L’information est maintenant confirmée. Orly fermera ses portes dès le 31 mars pour un durée indéterminée et les vols restant opérationnels de/vers Paris seront opérés à partir de cette depuis Roissy CDG.

Airbus A320-214 Air France F-HBNB

/// La plus grave crise du transport aérien

IATA, l’association internationale du transport aérien, a revu son estimation de trafic et du manque à gagner au niveau mondial pour les transporteur aérien en 2020 et estime aujourd’hui que 252 milliards de dollars n’entreront pas les caisses des compagnies aériennes cette année, soit une basse de 44% par rapport aux chiffres de 2019. Elle anticipe globalement un recul du trafic passagers (RPK) de 38% en 2020 vs 2019 et c’est l’Europe qui sera la plus impactée avec -46%. Cela devrait se traduire par une perte de 68 milliards de dollars de revenu pour les seules compagnies européennes. « L’industrie aérienne affronte sa plus grave crise. » a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de IATA et d’ajouter « En quelques semaines, notre ancien scénario du pire semble devenu clément comparativement à nos plus récentes évaluations. Sans mesures immédiates de la part des gouvernements, il n’y aura plus d’industrie. Les compagnies aériennes ont besoin de 200 milliards $ de liquidités simplement pour traverser la crise. »

 

Les dernières analyses IATA laissent aujourd’hui entrevoir que les restrictions de voyage seraient levées après une période de trois mois. La reprise des vols pour la saison d’été 2020 va s’avérer particulièrement décisive pour l’avenir de nombreux transporteurs.

/// Le chômage partiel se généralise

Dans une intervention télévisuelle mardi, la ministre du travail français Mme Pénicaud a mentionné que plus de 1700 salariés français d’easyJet et 30 000 d’Air France étaient actuellement en chômage partiel. A ce chiffre il faut aussi ajouter entre 80 et 90% des employés de Corsair et également une partie des salariés d’Air Austral depuis lundi 23 mars avec des taux pouvant diverger en fonction des services concernés expliquait Air Austral à notre rédaction en fin de semaine derniére  : « La compagnie n’échappe malheureusement pas aux conséquences de la situation épidémique dans laquelle nous évoluons. Air Austral a ainsi mis en place un certain nombre de mesures visant à réduire ses coûts. Elle a entre autre demandé à ses salariés sur la base du volontariat de faire don de jours de congés. »

Rappelons qu’Air Tahiti Nui va suspendre l’intégralité de son programme de vols à partir du 28 mars pour une durée d’un mois minimum et que La Compagnie, Transavia et Air France HOP! ont déjà suspendu la totalité de leurs vols pour les deux prochains mois et déclenché des procédures de chômage partiel pour préserver l’emploi des salariés.

—♦—

/// Air Austral regroupe ses vols et organise le rapatriement de ses passagers

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// ENDvisuels : G.Février et JB.Rouer



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *