Alors que la compagnie aérienne Air Canada avait annoncé le 30 mars dernier son intention de réduire temporairement ses effectifs au Canada d’environ 50%, soit 16 500 emplois, en raison de la crise sanitaire du COVID-19, le gouvernement du Canada va déployer un dispositif de subventions d’urgence (CEWS) pour aider le transporteur à conserver ses 36 000 salariés canadiens.

 

Suite à l’effondrement de la demande de voyages dans le monde, Air Canada a brusquement réduit sa capacité en sièges de près de 90% et subit d’importantes pertes de revenus. Une situation qui l’a conduite à clouer la majorité de la flotte au sol et à mettre en place un programme global de réduction des coûts, dont l’une des mesures prévoyait de se séparer provisoirement d’environ 50% de ses salariés, soit 16 500 emplois écartés le temps de traverser la crise. La compagnie a aussi suspendu son programme de rachat d’actions dès le début du mois de mars 2020.

/// Aider les employeurs à conserver leurs salariés  

Le 1er avril dernier, le gouvernement du Canada a annoncé l’octroi de la Subvention canadienne pour les salaires d’urgence dites « CEWS » (Canada Emergency Wage Subsidy) destinée à aider les employeurs qui subissent des baisses de revenus supérieures à 30% à conserver et payer les salariés pour la période du 15 mars 2020 au 6 juin 2020. C’est justement le cas du groupe Air Canada avec ses filiales Air Canada Rouge et Vacances Air Canada. 

 

Si le dispositif exact du CEWS reste encore flou et en attente du vote de la loi, Air Canada a confirmé être en discussion avec le ministère des Finances du Canada et son intention d’adopter les subventions CEWS au profit de ses 36 000 salariés canadiens, avec le soutien de tous ses syndicats canadiens (ACPA, CALDA, SCFP, IAMAW et Unifor). « La Subvention canadienne pour les salaires d’urgence est un programme extrêmement important. Figurant comme l’un des plus importants employeurs du Canada touchés par le COVID-19, nous tenons à souligner le leadership du gouvernement du Canada avec cette mesure (…) nous essayons de garder le plus grand nombre possible de nos employés durant la crise et cette mesure sera certainement utile », a déclaré Calin Rovinescu, Président et chef de la direction d’Air Canada.

Mais la reprise du trafic aérien mondial, qui dépend à court terme de la levée des restrictions de voyage nationales et internationales sera, selon les experts, longue et progressive. Certains observateurs du marché du transport aérien et les grands transporteurs aériens tablent actuellement sur un retour à une situation « normale » courant 2021.

—♦—

/// Air Transat retire de la flotte ses derniers Airbus A310-300

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// ENDvisuels : Airbus et G.Février

CYBERMONDAY2020


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *