Selon des informations recueillies par nos confrères de lepoint.fr, le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête pour mise en danger de la vie d’autrui suite à l’incident grave survenu sur l’un des quatre moteurs de l’A380 F-HPJE de la compagnie Air France qui assurait le vol AF066 entre Paris et New-York en septembre dernier.

L’ouverture de cette enquête fait suite à la plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui déposée par 11 passagers présents à bord du vol AF066 du 30 septembre 2017. Toujours selon les informations du POINT, le parquet de Paris aurait confié les investigations aux militaires de la section de recherches (SR) de la gendarmerie des transports aériens (GTA) qui devront établir les causes de la perte en vol d’une partie du moteur n°4 de l’A380 Air France.

Rappelons que l’Airbus A380 de la compagnie française avait subi la perte de l’aube du moteur N°4 alors que celui-ci survolait le Groenland à son altitude de croisière [FL370] avec 497 passagers et 24 membres d’équipage à bord, avant que l’équipage ne décide d’interrompre le vol pour rejoindre sans encombre l’aéroport militaire de Goose Bay, au Canada. Suite à cet accident la FAA, l’administration de l’Aviation civile américaine avait exigé à la mi-octobre une « inspection visuelle » de l’ensemble des moteurs GP7200 en service. Ce réacteur, spécialement conçu pour l’Airbus A380 par Engine Alliance coentreprise de General Electric et Pratt & Whitney, équipe près de 60% de la flotte d’A380 dans le monde.  Une inspection qui concernait environ 480 moteurs dans le monde.

/// Les débris du moteur de l’A380 Air France retrouvés au Groenland

visuels : G.Février et C.Alloing

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 

 


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *