Le constructeur canadien vient de recevoir la certification de l’Administration fédérale de l’aviation des États-Unis (FAA) pour son biréacteur Global 7500, dont l’entrée en service est prévue avant la fin de l’année. L’avion avait reçu fin septembre le sésame de l’administration canadienne Transports Canada.

cabine Global 7500

Plus tôt cette année, l’avion Global 7500 a prouvé son aptitude à pouvoir voler plus loin que tout autre biréacteur d’affaires en étendant sa distance franchissable annoncée à 7 700 milles marins, soit 300 milles marins de plus que prévu dans les engagements initiaux. Il a également dépassé ses engagements en matière de performances au décollage et à l’atterrissage, ce qui permet l’exploitation sur des aéroports d’accès difficile comme ceux de Chicago Executive (Michigan) ou d’Eagle County (Colorado), même par mauvais temps.

quatrième véhicule d’essais en vol du Global 7000

Le Global 7500 bouscule le marché des jets à long-rayon d’action et repousse les frontières du voyage d’affaires en pouvant relier New York à Hong Kong et Singapour à San Francisco, sans escale dans certaines conditions d’exploitation. Avec cette longueur d’avance sur ses principaux concurrents, le Global 7500 veut maintenant s’imposer comme l’avion d’affaires le plus performant de l’industrie. Certifié dans une catégorie à part, le Global 7500 entrera en service dès la fin de l’année 2018.

—♦—

visuels : Bombardier

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *