La compagnie aérienne française a confirmé hier une commande et la signature par le groupe AF-KLM d’un accord portant sur 60 A220-300, dont 30 exemplaires en option. Ses appareils sont destinés à renouveler sa flotte moyen courrier et remplacer progressivement ses A318 et A319 par un avion plus moderne et plus performant. La direction de la compagnie a par ailleurs confirmé que tous ses Airbus A380 sortiront de la flotte à l’horizon 2022.

Cockpit de l'A220 Airbus à Toulouse

Air France exploite actuellement une flotte de 144 appareils de la gamme Airbus. L’évolution, la simplification et l’harmonisation de la flotte d’Air France est l’une des clés pour retrouver une marge opérationnelle aux meilleurs niveaux de l’industrie  et pour parvenir à son objectif de réduction de l’empreinte environnementale.

A220-300 Airbus

La série A220, ex Bombardier CSeries, est actuellement l’avion le plus confortable de l’industrie sur le segment des appareils de 100 à 150 sièges et génère 20% d’émissions de CO2 en moins comparé à des appareils de sa catégorie en étant deux fois moins bruyant. Avec une capacité de 150 sièges et un rayon d’action de 2 300 miles nautiques, l’A220-300 est parfaitement adapté pour remplacer les A318 et A319 sur le réseau court et moyen-courrier d’Air France. L’A220-300 permettra à la compagnie d’accroître sa compétitivité en diminuant son coût au siège de plus de 10% comparé aux avions qu’il remplacera. Les appareils seront assemblés au Canada à Mirabel, près de Montréal. Fin juin 2019, l’A220 possédait un carnet de commandes de 551 appareils.

Pour parachever le dossier du court-moyen courrier, la compagnie devrait prochainement se pencher sur le renouvellement des A320 et des A321 de plus grande capacité par des avions de dernière génération. En la matière, la série Neo d’Airbus paraît tout à fait adapté.

/// Adieux l’A380 :

Hier la direction d’AF-KLM a confirmé la sortie des 10 A380 de la flotte d’Air France à horizon 2022 des sept A380 restants dans la flotte. Cinq de ces appareils sont détenus en propre et deux font l’objet d’un contrat de location, sachant que la sortie des trois autres appareils a été décidée précédemment.

F-HPJD A380 AIR FRANCE

La compagnie justifie son choix par un environnement de compétition des marchés sur lesquels l’A380 peut être exploité de façon rentable « trop difficile » et un avion plus gourmand en carburant.

Les coûts de maintenance de l’avion sont aussi en augmentation mais c’est surtout l’incapacité financière du groupe à engager le chantier de la rénovation des cabines des A380 qui nécessiterait un investissement très important. « Conserver cet appareil dans la flotte impliquerait des coûts importants et ne serait pas pertinent d’un point de vue économique ». Le groupe Air France-KLM étudie les options possibles pour le remplacement de ces appareils par des avions de nouvelle génération aujourd’hui disponibles sur le marché. « Ces décisions (…) font suite aux échanges récents de commandes d’A350 et de Boeing 787 que nous avons réalisés entre Air France et KLM » explique Benjamin Smith, CEO du groupe Air France-KLM qui ajoute que « cette évolution de la flotte (avec des A220) souligne la détermination du Groupe à devenir leader européen du transport aérien ».

—♦—

/// Découvrez les nouvelles photos du 1er A350 Air France

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Airbus et G.Février


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *