Quinze jours après la demande de la FAA, l’agence américaine de l’aviation civile, d’inspecter des modèles de Boeing 737 NG [737-600, 737-700, 737-800 et 737-900] après la découverte par Boeing « lors de modifications sur un avion très utilisé » de « fissures structurelles », la compagnie aérienne brésilienne GOL immobilise 11 nouveaux appareils. Parallèlement, les flottes de Boeing 737 MAX de certains opérateurs basés dans des pays aux conditions hivernales rudes, voire extrêmes, rapatrient leurs avions vers des pays au climat plus doux pour les préserver.

Boeing 737 MAX American Airlines

Boeing 737 MAX American Airlines

La pression sur Boeing s’accentue. Alors que la compagnie American Airlines espère toujours pouvoir reprendre début 2020 ses opérations aériennes avec sa flotte de 34 exemplaires de 737 MAX 8 immobilisés depuis le 13 mars 2019, la plus importante compagnie aérienne du Brésil vient de retirer de sa flotte 11 nouveaux 737 après la découverte de fissures. GOL, qui était déjà contrainte de laisser au sol ses 13 exemplaires de MAX 8, voit ainsi un total de 23 avions temporairement immobilisés sur un total de 137, soit 16,79 % de sa flotte.

Boeing 737 NG GOL

Boeing 737 NG GOL

Cette nouvelle série d’immobilisation fait suite à la demande d’inspection de la FAA des flottes de 737 NG après la découverte de fissures apparues après seulement 35 000 cycles de vol sur le pickle fork de certains avions, un élément structurel servant à répartir les contraintes au niveau de la jonction du fuselage et des ailes de l’avion. En milieu de semaine Boeing a précisé que plus de 690 Boeing 737 NG avaient été inspectés, dont 36 qui présentaient des fissures, soit un peu plus de 5%.

/// Migration des MAX vers le Sud

Cette semaine a aussi été le théâtre d’une « drôle » de migration dans le ciel nord américain et européen. La mise à l’abri d’avions en stockage pour l’hiver est une chose normale pour les protéger du froid mais surtout des moisissures qui pourraient apparaître sur certaines pièces de l’avion, notamment en cabine sur les mousses et tissus mais aussi dans l’isolant qui se trouve entre la carlingue et les parois en plastique de la cabine.

Au Canada, la compagnie nationale Air Canada a débuté le rapatriement de certains 737 MAX vers Marana Air Field / Pinal Airpark [MZJ], un aéroport de l’état de l’Arizona au sud des États-Unis, lieu de stockage et principalement connu pour être un cimetière d’avions. Trois compagnies aériennes canadiennes exploitent normalement le type avion dans le pays : Air Canada (25), WestJet (13) et Sunwing Airlines (3).

 

En Europe c’est la compagnie Icelandair, basée à l’aéroport international de Keflavík de Reykjavik en Islande et qui possède 2 B737 MAX 9 et 7 B737 MAX 8, de convoyer deux de ses avions [TF-ICN et TF-ICO] vers Lleida, en Espagne, via l’irlande. Un stockage qui était selon nos informations initialement prévu dans le Sud de la France mais la compagnie, qui n’a peu être pas obtenu l’accord de la DGAC de voler dans le ciel français, a finalement décidé de choisir ce petit aéroport régional espagnol désertique situé à Alguaire, en Catalogne, dont l’inauguration en janvier 2020 avait fait polémique tant l’infrastructure des terminaux paraissait déconnectée avec le potentiel du trafic aérien à court et moyen-terme.

—♦—

/// Airbus vs Boeing : les chiffres des commandes et livraisons du 3e trimestre

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : R.Khanna-Prade, Boeing, GOL et FR24



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *