Ce mardi 26 novembre l’autorité américaine de l’aviation civile (Federal Aviation Administration, FAA), a selon des informations de l’agence Reuters notifié Boeing qu’elle serait désormais la seule autorité habilitée à délivrer les certificats de vol des nouveaux 737 MAX. Une responsabilité qu’elle partageait précédemment avec l’avionneur. La veille le Boeing 737 MAX 10, dernier né et plus grand membre de la famille MAX qui est toujours immobilisée au sol dans l’attente d’une nouvelle certification, faisait son Roll-Out à l’usine de Renton devant des employés de la firme.

B737 MAX 9

La décision de la FAA de suspendre l’habilitation de Boeing fait écho au rapport des experts du JATR (Joint Authorities Technical Review) publié le mois dernier, dans lequel ils critiquent sévèrement la délégation de certaines tâches aux fabricants dans le processus de certification des nouveaux modèles d’avions.

Parallèlement la FAA a précisé que l’examen des modifications apportées au MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System), un système automatisé implanté sur les versions MAX du 737 destiné à compenser automatiquement l’incidence de l’avion en agissant directement sur la commande de trim de manière à stabiliser l’avion durant certaines phases du vol, n’était pas encore achevé.

Le MCAS des 737 MAX, sur lequel des pilotes Boeing auraient identifié un problème dès 2016, est soupçonné par les enquêteurs aériens d’être la cause principale des deux crash ayant provoqué la mort de 346 personnes. La certification de la deuxième mise à jour logicielle du MCAS relative au niveau de redondance des ordinateurs de commandes de vol annoncée en juin par Boeing était normalement espérée par le constructeur pour la fin décembre, ouvrant la voie à une remise en service des avions à partir de janvier 2020. « Nous avons actualisé le système MCAS en ajoutant trois couches de protection supplémentaires qui empêcheront que de tels accidents ne se reproduisent. (…) le Groupe a effectué avec succès un essai de vol de certification. » déclarait Boeing fin octobre.

Les opérateurs aériens les plus optimistes tablent davantage sur une reprise des vols commerciaux au printemps 2020 car une fois l’autorisation de remise en service (certification) reçue des autorités aériennes, il faudra encore plusieurs semaines, voir plusieurs mois pour remettre en état de vol l’ensemble des appareils actuellement en stockage prolongé.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Boeing et AAF



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *