La compagnie américaine United Airlines a passé une commande ferme portant sur l’achat de 50 appareils Airbus A321XLR dans le cadre du renouvellement de sa flotte d’anciens modèles monocouloirs, notamment des 55 Boeing 757-200 présents en flotte. United Airlines prévoit ainsi d’utiliser l’A321XLR pour opérer des liaisons transatlantiques au départ de ses principales plaques tournantes américaines que sont Newark (New York) et Washington DC. Parallèlement elle a confirmé que la livraison des premiers exemplaires d’A350 en commande était repoussée de 5 ans.

 

Le montant de cette commande de 50 A321XLR est estimé à près de 6,5 milliards de dollars au prix catalogue 2018. United envisage de recevoir son premier A321XLR en 2024 et de débuter les liaisons internationales avec l’avion en 2025. « L’Airbus A321XLR est le remplacement idéal des avions plus anciens et moins efficaces actuellement utilisés entre certaines des villes les plus vitales de notre réseau intercontinental. Il ouvre de nouvelles destinations potentielles pour développer davantage notre réseau », a déclaré Andrew Nocella, vice-président exécutif et directeur commercial de United.

L’A321XLR est la nouvelle version de l’A321neo lancée en juin dernier durant le salon de Paris Le Bourget, qui affiche un rayon d’action très long courrier (Xtra Long Range) sans précédent pouvant aller jusqu’à 4 700 nm et une consommation de carburant par siège inférieure de 30% à celle des avions concurrents de la génération précédente. Sa certification et sa mise en service sont prévues dans le courant de l’année 2023.  Fin octobre 2019, la famille A320neo avait accumulé plus de 7 000 commandes fermes émanant de plus de 110 clients dans le monde.

Parallèlement la compagnie a annoncé mardi que la réception des premiers exemplaires d’A350 d’une commande de 45 A350-900 passée en 2017, n’interviendrait qu’en 2027 au lieu de 2022 comme il était initialement prévu.

/// Boeing à la peine sur le segment de milieu de marché

La compagnie américaine qui est l’un des principaux client du modèle 737 MAX de Boeing (30 MAX 9 et 11 MAX 8) inflige avec cette commande d’Airbus un sérieux revers au constructeur national, d’autant qu’elle intervient quelques jours seulement après le Roll-Out du MAX 10, dernier né et plus grand modèle de la famille 737 MAX présenté comme le concurrent de l’A321neo.

Problème, les MAX sont toujours immobilisés au sol en attente d’une recertification et le constructeur américain n’a aujourd’hui aucune réponse commerciale à proposer sur le segment des avions de 200 à 270 sièges.  L’accumulation de problèmes et de retards sur les nouveaux programmes 777x et KC-46 (le nouveau ravitailleur et transport de l’armée américaine) ne l’aide pas à rattraper le retard également pris dans le lancement du programme NMA (New Model Aircraft) qui répond justement au segment de milieu de marché. Le NMA qui est toujours supposé entrer en service en 2025 demeure pour l’instant au stade de dessin. Une situation qui devrait encore profiter à Airbus dans les prochaines années.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES
AAF /// END

visuels : Airbus et United

Cyber monday


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *