Le groupe Latécoère vient de publier ses résultats du second semestre et de l’exercice clos le 31 décembre 2019. Si le chiffre d’affaires a progressé de 7,0% en 2019 grâce au gain de nouveaux contrats, l’exercice 2019 affiche une perte nette de 32,9 millions d’euros.

Latécoère

En 2019, Latécoère a réalisé un chiffre d’affaires de 713,1M€, soit une croissance organique de 7,0% mais l’EBITDA courant de Latécoère est ressorti à 47,6M€ et a affiché une marge de 6,7%. Son résultat opérationnel courant s’est élevé à 11,8M€ en 2019, contre 28,0M€ en 2018 mais le groupe affiche une perte d’exploitation de 9,6M€ en 2019, contre un bénéfice d’exploitation de 4,9M€ en 2018. L’exercice 2019 affiche une perte nette de 32,9M€. La hausse des livraisons pour les programmes de Boeing au quatrième trimestre 2019 n’a pas entièrement compensé celles plus faibles de certains programmes, notamment de l’Embraer E1 et des Airbus A320. La division Systèmes d’Interconnexion bénéficie au quatrième trimestre d’une demande solide pour le programme Airbus A350 et enregistre une hausse de son chiffre d’affaires de +2,4% en organique, atteignant 79,4 millions d’euros, soit +0.5% en données publiées.

L’année 2019 a notamment été marquée par la transformation de l’empreinte industrielle de Latécoère en Inde, en Bulgarie, au Maroc, en France et au Mexique, par l’arrivée de Searchlight comme actionnaire majoritaire du groupe et par l’acquisition stratégique en fin d’année de la division systèmes d’interconnexion de câblages électriques (EWIS) de Bombardier à Querétaro, au Mexique. Notons aussi la prolongation au dernier trimestre 2019 de l’accord avec Boeing pour la livraison de portes du Boeing 787 jusqu’en 2029 en échange d’une baisse de prix et la signature d’un contrat de cinq ans pour les harnais EWIS du programme Boeing 777X qui a effectué son 1er vol en janvier 2020.

Boeing 777-9X

Boeing 777-9X

/// Perspectives 2020

L’exercice 2020 est pour l’instant marqué par de nombreuses incertitudes concernant les cadences de production des avionneurs dans un contexte de ralentissement de la demande pour les programmes longs-courriers observé depuis plusieurs année et qui semble s’amplifier avec la crise sanitaire du Covid-19. Airbus et Boeing, ont d’ailleurs déjà annoncé des baisses de cadence de production pour l’A330neo et le 787 Dreamliner. Des baisses contractuelles de prix sur des programmes d’Airbus, combinées à des cadences de production plus faibles pour les programmes E1 d’Embraer, F7X/F8X de Dassault Aviation, sont programmées et ne seront que partiellement compensées par la hausse de cadences des programmes E2 d’Embraer et A320neo d’Airbus.

Même si le groupe n’est pas touché par la crise du Boeing 737 MAX, il table dans ce contexte difficile sur une baisse de son chiffre d’affaires d’environ 5% à taux de change constants, une marge opérationnelle courante à un chiffre « dans la partie basse ». Latécoère lancera cette année son programme d’amélioration de la compétitivité baptisé « Beyond », qui doit permettre au groupe de réduire ses coûts fixes de 20 millions d’euros au cours des deux prochaines années.

—♦—

/// Air France et Latécoère passent le divertissement en vol à la vitesse LiFi

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Latécoère et Boeing

CYBERMONDAY2020


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *