Embraer a annoncé en fin de semaine dernière une nouvelle réduction de 4,5 % de sa main-d’œuvre mondiale en réponse à l’impact de la crise sanitaire du COVID-19, soit une suppression d’environ 900 emplois au Brésil. 

Cette nouvelle mesure de réduction de la masse salariale découle à la fois des conséquences de la pandémie COVID-19 sur l’économie mondiale et de l’annulation du partenariat de la société avec Boeing explique l’avionneur brésilien, dont la branche « Commercial Aviation » particulièrement impactée a connu une baisse de 75 % des livraisons au premier semestre 2020.

Dès la fin avril, Boeing avait officialisé sa décision de renoncer au projet de rapprochement avec son confrère brésilien qui devait permettre à l’avionneur américain de prendre le contrôle de la branche avions commerciaux d’Embraer.

Rappelons que depuis le début de la pandémie, Embraer a adopté une série de mesures pour préserver les emplois (congés, réduction du temps de travail, des congés payés) et mené trois plans de licenciement volontaire (VDP) qui a concerné environ 1 600 employés volontaires au Brésil.

Au cours de l’été Embraer a livré à la Force aérienne brésilienne (FAB) un troisième exemplaire de C-390 Millennium, son avion de transport militaire moyen multirôle dérivé de l’Embraer 190 conçu en partenariat avec l’armée de l’air brésilienne.

Embraer C-390 Millennium

Embraer C-390 Millennium

Sur le plan des avions commerciaux, l’avionneur a livré début juillet le 1600e appareil de la gamme E-Jet, un E190-E2 reçu par la compagnie aérienne suisse Helvetic Airways dans le cadre du renouvellement de sa flotte E-Jet de première génération.

Separateur fin article

/// Boeing annule la création d’une coentreprise avec Embraer

visuels : V.Massé pour AAF

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *