L’avionneur américain Boeing a annoncé ce samedi 24 avril 2020 sa décision de mettre un terme au projet d’accord-cadre de transaction (Master Transaction Agreement — MTA) conclu avec son confrère brésilien Embraer, aux termes duquel les deux sociétés devaient établir un nouveau partenariat stratégique et permettre à Boeing de prendre le contrôle de la branche avions commerciaux d’Embraer.

Les deux avionneurs maintiennent en revanche l’accord-cadre d’association (Master Teaming Agreement) signé en 2012 et étendu en 2016, portant sur la commercialisation et la maintenance conjointes de l’avion militaire moyen multi-missions KC-390 d’Embraer, qui porte désormais l’appellation C-390 Millennium.

L'avion de transport militaire KC-390 d'Embraer

La date initiale d’expiration de l’accord-cadre entre les deux parties était fixée au 24 avril 2020, avec la possibilité d’une prolongation par l’une ou l’autre partie sous réserve que certaines conditions soient remplies. « Nous avions tous pour objectif de remédier à cette situation avant la date de résiliation initiale, mais cela n’a pas été possible », a déclaré Marc Allen, Senior Vice-Président de Boeing et Président d’Embraer Partnership & Group Operations. « C’est une grande déception, mais nous avons atteint un point où la poursuite des négociations dans le cadre de l’accord-cadre ne permettait pas de résoudre les problèmes en suspens ». Boeing a donc exercé son droit de résiliation après qu’Embraer n’a pas satisfait aux conditions nécessaires.

Les deux parties avaient prévu de créer d’une part, une coentreprise regroupant les activités d’Embraer dans le domaine de l’aviation commerciale et d’autre part, une seconde coentreprise chargée de développer de nouveaux marchés pour le C-390 Millennium. Le partenariat prévu entre Boeing et Embraer avait pourtant reçu début janvier l’aval des autorités de réglementation brésilienne mais ce rapprochement avait déclenché fin 2019 l’ouverture par la Commission européenne d’une « enquête approfondie » sur ce projet de rapprochement.

/// Une rupture « illégale » pour Embraer

Dès samedi l’avionneur brésilien a réagi a l’annonce de Boeing en accusant son partenaire d’avoir renoncé « illégalement » au projet de rachat de ses activités civiles pour un montant de 4,2 milliards de dollars.

Dans son communiqué Embraer qui estime de son côté respecter pleinement ses obligations  voit rouge. « Nous croyons fermement que Boeing a résilié à tort l’accord, qu’elle a fabriqué de fausses allégations comme prétexte pour chercher à éviter ses engagements de conclure la transaction et de payer à Embraer le prix d’achat de 4,2 milliards de dollars américains. Nous pensons que Boeing s’est engagée dans un schéma systématique de retards et de violations répétées du MTA, en raison de sa réticence à conclure la transaction compte tenu de sa propre situation financière liée au 737 MAX et à d’autres problèmes commerciaux ou de réputation. » Le groupe brésilien ajoute qu’il « poursuivra tous les recours contre Boeing pour les dommages encourus par Embraer à la suite de la résiliation abusive de Boeing ».

—♦—

/// Boeing : GECAS et CDB Leasing annulent 98 exemplaires de 737 MAX

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// ENDvisuels : Boeing et V.Massé

Cyber monday


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *