Serait-ce le bout du tunnel pour l’avionneur américain ? Alors que Boeing tente depuis près d’un an d’obtenir une nouvelle certification par l’aviation civile américaine de ses 737 MAX, cloués au sol depuis mars 2019 suite à deux crashs en l’espace de cinq mois, les choses pourraient peut-être s’accélérer pour le MAX dont le retour est annoncé par Boeing à la mi-2020.

La FAA, par la voie de son administrateur Steve Dickson, vient d’annoncer qu’un premier vol test du monocouloir en vue de sa certification pourrait avoir lieu « dans quelques semaines » ce qui pourrait permettre à l’avion de reprendre du service d’ici l’été prochain.

Boeing 737 MAX American Airlines

Plusieurs sources proches du dossier citées par l’AFP et Reuter ont confirmé que le Boss de la FAA avait contacté par téléphone les transporteurs américains clients du MAX American Airlines, Southwest Airlines et United Airlines pour leur indiquer que l’agence serait susceptible d’autoriser le retour en vol du 737 MAX avant mi-2020, date indiquée prudemment par Boeing en janvier.

Avant de voir le MAX de nouveau certifié, et donc autorisé à transporter des passagers, l’industriel américain va encore devoir travailler sur la résolution des deux derniers problèmes en date mis en lumière sur son MAX. L’un découvert en janvier qui concerne le câblage électrique de l’appareil présentant un risque de court circuit entre deux faisceaux connectés au moteur des stabilisateurs et le dernier en date, dévoilé le 6 février dans un article de Bloomberg, concernant le voyant d’avertissement de mise hors service du compensateur. Ce dernier ne s’allume pas systématiquement en cas d’indications contradictoires en provenance des ordinateurs de vol de l’avion. L’avionneur a indiqué qu’il proposerait une modification avant la remise en service des MAX.

/// Les agences internationales prêtes à suivre la FAA

Alors que la crise du MAX avait en un premier temps ébranlé le principe de confiance mutuelle entre les organismes certificateurs dans le monde, les choses semblent aujourd’hui être plus apaisées. Hier lors d’un discours à Aviation Club UK, Steve Dickson a déclaré à propos du MAX « Nous sommes prêts à nous prononcer sur les thèmes clés concernant la certification et l’exploitation des avions (MAX).» et précisé avoir rencontré ses homologues des agences de réglementation mondiale. Selon l’administrateur de la FAA, ses homologues « apprécient le leadership américain (…) Ils comprennent qu’en travaillant ensemble, nous serons tous meilleurs et élèverons la barre de la sécurité aérienne mondiale » « Il y a eu des spéculations dans la presse sur nos relations avec les régulateurs internationaux, en particulier avec l’EASA (l’agence européenne) suite aux crash de MAX. Notre relation de travail reste solide, à tous les niveaux et nous avons d’avantage de points d’accord que  de désaccord. » a tout de même pris le soin de préciser publiquement  Steve Dickson.

B737 MAX 9

Dernièrement la FAA s’est montrée optimiste sur l’avancé du processus de recertification du MAX, saluant les avancées faites par l’avionneur dans la sécurisation des systèmes de l’avion sans pour autant s’avancer sur un calendrier de remise en exploitation commerciale. De quoi  empêcher le décrochage en bourse du cours de l’action Boeing, mise à mal depuis un an et qui n’a pas été aidé par la publication en janvier d’un résultat déficitaire pour l’année 2019. Rappelons que depuis l’interdiction de vol du 737 MAX au niveau international Boeing aurait déjà dépensé près de 10 milliards d’euros de frais d’immobilisation et a dû négocier un prêt d’environ 6 milliards de dollars pour garder la tête hors de l’eau.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Boeing et AAF



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *